Conception et construction de l’installation Cénotaphe, pour l’artiste Thomas Garnier. Construction réalisé à l’école du Fresnoy .

Aux quatre coins du monde poussent bâtiments, quartiers et même villes, construits à une vitesse ahurissante.

Ils ont une particularité commune: leur durée de vie si faible leur vaut plusieurs noms : «ghost cities», «tofu buildings» ou tout simplement «ruines instantanées».

Ils passent alors directement du chantier à la ruine et sont abandonnés au moment même de leur édification.

Cénotaphes est une installation mécanisée qui assemble et désassemble en continu des éléments sculpturaux en béton. Ces derniers composent un paysage d’une ville infinie en maquette. Un deuxième paysage est enfoui dans l’installation, dans lequel s’amassent les déchets de la production. Un système camera mouvant compose un travelling en direct à l’intérieur des entrailles la ville créant un jeu d’échelles avec le spectateur.

Un Cénotaphe est un monument funéraire qui ne contient aucun corps.

Cette ville n’en contient également aucun, désertée depuis sa première heure, n’a jamais fait semblant d’avoir une quelconque utilité. Cette anti-architecture n’est rien de plus que la promesse d’une fonction, d’une occupation qui ne se réalisera jamais.

Thomas Garnier : https://thomasgarnier.com/

Nicolas GUICHARD